Corporate

Relais Adecco Brussels Ekiden 2018 : l’euphorie du coureur

17 décembre 2018 | Corporate

Fin septembre, une équipe enthousiaste de 36 collègues s’est rendue au stade Roi Baudouin pour participer à la 15e édition de l’Adecco Brussels Ekiden. Ce marathon relais est une extraordinaire occasion de se dégourdir les jambes, de renforcer l’esprit d’équipe et... de profiter du délicieux soleil d’automne.

C’est la deuxième fois que Delen Private Bank participait à l’événement, à l’initiative d’Elly Verhoosel et de Caroline Laval. « Cette année, pour l’Ekiden, nous sommes parvenues à monter six équipes de six coureurs », confie Elly. « Les équipes sont très diversifiées. Notre équipe A se composait de coureurs qui devaient courir - au moins - à 14km/h. Un autre groupe était constitué de profils plutôt débutants pour lesquels l’Ediken constituait un beau défi. Après tout, l’une des beautés du sport, c’est qu’on peut le vivre de mille manières différentes. »

« Tout le monde se déchaîne pour encourager son équipe à tout donner dans les derniers mètres. À ce moment-là, les endorphines circulent dans l’organisme à plein régime. »

Lors d’un marathon Ekiden, les six membres de chaque équipe parcourent successivement 5, 10, 5, 10, 5 et enfin 7,195 km – soit un total de 42,195 km. Dans le cas de l’Adecco Brussels Ekiden, le parcours, en faisant le tour du plateau du Heysel, était agrémenté de descentes et de fortes montées avant l’arrivée au stade Roi Baudouin. « L’ambiance dans le stade est indescriptible », ajoute Elly. « Tout le monde se déchaîne pour encourager son équipe à tout donner dans les derniers mètres. À ce moment-là, les endorphines circulent dans l’organisme à plein régime. »

« On sent vraiment une grande solidarité entre nous. Tout le monde y va à fond et ressent une vraie fierté pour son équipe. »

L’Ekiden a évolué pour devenir aujourd’hui l’événement sportif de teambuilding par excellence. Il n’était donc pas question que la tente aux couleurs de Delen Private Bank manque à l’appel. « C’est vraiment agréable de voir les collègues d’autres départements dans des circonstances tout à fait différentes », témoigne Caroline Laval. « On sent vraiment une grande solidarité entre nous. Tout le monde y va à fond et ressent une vraie fierté pour son équipe. » Même si la performance n’est pas l’objectif ultime, ne boudons pas notre plaisir : l’équipe A a réalisé un temps de 3h et 5 minutes. Impressionnant, non ?

 
 
Français
Français Nederlands