Corporate

« La durabilité enclenche une nouvelle dynamique »

13 août 2019 | Corporate

Aujourd’hui, le succès entrepreneurial n’est plus uniquement évalué au travers de la rentabilité et de l’efficacité. Il passe logiquement par les concepts de transparence, responsabilité et durabilité. Comment Delen Private Bank remplit-elle sa mission en la matière ? Interview de Paul De Winter (membre de la direction) et Eric Lechien (CFO).

La stratégie et la politique de Delen Private Bank en matière de gestion responsable ont récemment reçu la note maximale A+ des Principes pour l'investissement responsable des Nations Unies. C’est le réseau mondial au sein des Nations Unies qui œuvre à un système financier plus durable. Avec cette évaluation très positive, Delen Private Bank fait partie des 25 % de gestionnaires de patrimoine les plus responsables au monde.

Comment la durabilité a-t-elle évolué ces dernières années chez Delen Private Bank ?

Eric Lechien : La protection des actifs des clients sur le long terme fait partie de la mission fondamentale, et qui plus est, durable de la Banque. Nos valeurs - intégrité, vision à long terme, transparence, continuité et prudence - nous permettent de facto d’atteindre cette durabilité. Soulignons également que cet objectif n’est pas neuf, car il fait partie de notre identité : dès l’origine, nous avons intuitivement agi durablement et cela a depuis été formalisé explicitement dans notre stratégie. C’est le cas depuis environ deux ans pour notre processus d’investissement : nous investissons uniquement dans des sociétés, qui outre les bons résultats financiers sont également bien classées en matière d’environnement, de personnel et de bonne gouvernance. Notre modèle de gestion centralisée nous permet d’appliquer des critères de durabilité stricts. C’est ainsi que pas moins de 98,5% des portefeuilles suivent les principes d’investissement socialement responsable.

Paul De Winter : La santé financière de nos clients a de tout temps été notre priorité. Pour ce faire, nous menons une gestion en bon père de famille proactive et réfléchie, guidée par le souci de la protection à long terme. Pour croître durablement, vous devez également tenir compte des autres parties prenantes : les collaborateurs, les actionnaires, la société dans son ensemble et les pouvoirs publics. Si vous avez à coeur les intérêts de toutes les contreparties, votre approche sera automatiquement durable.

Delen Private Bank obtient un bon score de satisfaction client ? Quelle est la recette de ce succès ?

Paul De Winter : Dans notre enquête de satisfaction de 2017, la Banque obtient un score NPS de 47, soit bien au-dessus de la moyenne du secteur. Nos clients apprécient en effet notre forte implication dans la continuité et la cohérence de la gestion, tout comme la touche personnalisée que nous offrons. Nos clients nous connaissent et nous accordent leur confiance. C’est le fruit d’un travail de longue haleine. De plus, nos solutions sont orientées sur le long terme. Celui qui désire surfer sur les effets de mode – bitcoin et autres – ou qui recherche des solutions fiscales au travers de structures complexes se trompe d’adresse. Nous proposons des produits et services clairs, transparents, honnêtes et dont le risque est connu et gérable. Ce cheminement est souvent plus difficile et il nécessite un travail d’information, mais cela débouche sur une relation de confiance avec la clientèle.

La croissance rapide de la Banque peut constituer un défi en termes de recrutement. Comment assurez-vous votre attractivité ?

Eric Lechien : Nous sommes une entreprise familiale et nous voulons que les collaborateurs se sentent chez eux. La hiérarchie est plate et la direction est proche de tout un chacun. La culture du bonus n’existe pas, ce qui est rare dans le secteur. L’évaluation se base sur leur engagement envers la Banque et se traduit par une rémunération fixe et juste. Et cela fonctionne, en témoigne la très faible rotation du personnel. En général, la mise en place de bonus se traduit souvent par des relations tendues entre collègues. De plus, cela peut inciter à proposer des produits qui ne sont pas nécessairement dans l’intérêt du client. Par ailleurs, le fait d’être pionniers en matière de digitalisation nous aide aussi à recruter. Les solutions informatiques intelligentes viennent en aide à nos collaborateurs, les rendent encore plus efficaces et leur évitent des tâches routinières. Leurs fonctions s’en voient dès lors encore plus intéressantes et stimulantes.

Paul De Winter : Pour être crédible, il faut agir de manière cohérente avec toutes les parties prenantes, car elles sont interdépendantes. Ce qui est bon pour le client l’est aussi pour le personnel, les pouvoirs publics, l’actionnaire et la société dans son ensemble.

Comment la Banque interagit-elle avec les pouvoirs publics ?

Paul De Winter : Les pouvoirs publics et les organismes de régulation ont un impact substantiel sur nos activités. Les nouvelles règles relatives au RGDP et MiFID, par exemple, ont nécessité certaines adaptations, sans pour autant créer de tremblement de terre. En effet, nous appliquions déjà en interne des règles strictes en matière de protection de la vie privée et de transparence des coûts. Non pas parce qu’il le fallait, mais bien parce que nous avons toujours placé le client au centre de nos préoccupations.

"Si vous avez à coeur les intérêts de toutes les contreparties, votre approche sera automatiquement durable"

Eric Lechien : Autre exemple, la Banque a toujours encouragé ses clients à respecter les règles fiscales. Nous nous refusons à procéder à des opérations fiscales complexes que l’État nous reprocherait ensuite. Une approche correcte et transparente permet au client (ou à ses enfants) de disposer sans crainte de son patrimoine pour investir ou entreprendre. Cette correction envers les pouvoirs publics est donc la meilleure solution pour le client et c’est la plus durable.

En quoi la redistribution à la société dans son ensemble contribue-t-elle à votre caractère durable ?

Paul De Winter : Notre politique de gestion du patrimoine illustre également notre philosophie cohérente de développement durable dans divers domaines. Nous ouvrons de nouveaux sièges au fil de notre croissance afin d’être proches du client.

Eric Lechien : Nous investissons dans des bâtiments historiques ayant une Histoire, afin de protéger le riche patrimoine belge. Nous désirons que nos clients s’y sentent chez eux, dans un souci de discrétion et de confort. Les rénovations servent également à rendre les bâtiments écologiques et à les équiper de technologies modernes. Clients, environnement et société s’y retrouvent donc.

Paul De Winter : La durabilité fonctionne en fait comme le fameux pendule de Newton : un élément entraîne l’autre et enclenche une nouvelle dynamique.

 
 
Français
Français Nederlands