Corporate

Entretien avec Michel Buysschaert

08 décembre 2020 | Corporate

Nous vous avons annoncé il y a peu l’arrivée de Michel Buysschaert au sein du Comité de direction de Delen Private Bank. Qui est-il ? Découvrez-le dans cet entretien.

Michel Buysschaert reprend principalement les responsabilités de Paul De Winter qui commente ce changement  : « Je ressentais le besoin de disposer d’un peu plus de temps pour moi et pour me consacrer aux clients. Je quitte donc la direction de la Banque, mais reprends toutefois la présidence de Cadelam, gestionnaire de fonds du Groupe. Je continuerai également à conseiller le Comité et l’équipe commerciale. Cela coïncide bien avec l’arrivée de Michel, très compétent, dynamique et disposant d'un regard neuf. Je lui souhaite beaucoup de réussite dans ses nouvelles fonctions et lui cède la parole. »

Pour susciter des progrès, il faut savoir se remettre en question
Michel Buysschaert

Quelles sont vos premières impressions à propos de la Banque ?

Michel Buysschaert : La réputation de Delen Private Bank n’est plus à faire. C’est une organisation qui a le vent en poupe, avec une belle croissance nette. Son système bien huilé est d’une efficacité hors pair, notamment grâce à une digitalisation très poussée, mais jamais au détriment du contact personnel. Ces deux aspects se complètent. Je trouve que l’énergie est très positive à la Banque, avec des collègues talentueux et enthousiastes. Je m’y retrouve aussi particulièrement en adéquation avec mes propres valeurs : passion, respect, ambition, esprit d’équipe et transparence. Tous les éléments sont là pour continuer à écrire une belle histoire.

Vous êtes un homme passionné ?

Michel Buysschaert : Tout à fait. C’est une motivation importante pour moi. Comme je le répète régulièrement à mes trois enfants aussi, tout se déroule plus facilement quand on aime ce qu’on fait, tant dans sa vie professionnelle que privée. Je suis passionné par les marchés financiers et je lis beaucoup à ce sujet, mais le sport participe aussi à mon équilibre personnel. J’ai d’ailleurs joué près de 50 ans au hockey.

Quel est votre parcours professionnel ?

Michel Buysschaert : J’y vois trois grands chapitres. Pendant près de douze ans, j’ai travaillé en corporate banking et financement des entreprises, principalement aux États-Unis et au Royaume-Uni. En 2000, je me suis orienté vers l’investment banking. Pendant plus de dix ans, j’ai suivi des dossiers de fusions et acquisitions, et entre autres conseillé des chefs d'entreprise. Finalement, en 2010, je suis passé dans le secteur de la banque privée. J’ai occupé les sept dernières années la fonction de CEO de Van Lanschot Belgique, qui a connu une très belle croissance.

Quel sera votre plus grand défi à la Banque ?

Michel Buysschaert : Le monde évolue et nous devons évoluer avec lui, voire avant lui. J’estime donc qu’il est important de se remettre en question régulièrement pour susciter des progrès. Aujourd’hui, avec Delen Family Services, la Banque dispose d’un bel atout, encore trop méconnu. J’espère pouvoir contribuer à le faire connaître. Ce service offre aux clients un aperçu global et une analyse de l’ensemble de leur patrimoine. Cela leur permet d’anticiper beaucoup de choses et leur apporte une vraie sérénité.

Mais finalement, mon plus gros défi en reprenant les responsabilités de Paul De Winter, c’est aussi et surtout de faire en sorte que la transition se passe bien. Paul a été une véritable cheville ouvrière de la Banque. Avec Jacques Delen, il a pu mener la Banque où elle est aujourd’hui. Je lui en suis particulièrement reconnaissant et j’espère être à la hauteur de ce rôle.

 
 
Français
Français Nederlands