Cadelam

La gestion de patrimoine responsable en 2019

18 décembre 2019 | Cadelam

Delen Private Bank a une mission fondamentalement durable par nature : la protection et la croissance du patrimoine de ses clients, tout en s’impliquant pour un monde meilleur. Pas uniquement aujourd’hui, mais demain également et pour les générations à venir. La responsabilité sociétale est profondément ancrée dans ses gènes. Cela se traduit avec cohérence dans la manière dont la Banque et Cadelam entreprennent et investissent.

Une politique activement durable

La gestion de patrimoine durable fait depuis longtemps déjà partie de la stratégie de Delen Private Bank et de Cadelam. En 2017, elle a toutefois décidé d’intégrer cette facette à tous les fonds d’investissement. Avec un montant total de 26 milliards d’euros1, il s’agissait d’un défi et un engagement clairs. L’objectif : que les décisions d’investissement de la Banque et de Cadelam aient une influence positive à la fois sur les personnes, l’environnement et la société dans son ensemble. De plus, choisir des entreprises responsables et tournées vers l’avenir est également porteur de sens d’un point de vue financier. Au cours des six dernières années, près de 500 milliards d’euros de valeur boursière se sont volatilisés à cause de problèmes de durabilité. Il devient donc essentiel de s’impliquer activement, en tant qu’actionnaire, et de collaborer ensemble à une politique durable.

1 Montant total au 31/10/2019 des fonds d’investissement gérés par Capfi Delen Asset Management et utilisés par Delen Private Bank dans la composition des portefeuilles de ses clients en gestion discrétionnaire.

Quatre temps forts

Notre gestion de patrimoine responsable a connu quatre temps forts durant l’année écoulée. Nous les détaillerons ci-dessous. Au cours des prochaines années, nous poursuivrons nos efforts en ce sens et les affinerons, le cas échéant.

  1. Actionnariat actif : l’engagement prend de l’ampleur
  2. Intégration ESG : pour tous les investisseurs tournés vers l’avenir
  3. Reconnaissance internationale : A+ d’UN PRI
  4. Objectifs de développement durable : vers 2030
Elio Rombouts (investment office, Delen Private Bank), Dr Hans-Christoph Hirt (CEO Hermes EOS) et Rochelle Giugni (directeur associé Hermes EOS)

En collaboration avec Hermes EOS, Delen Private Bank et Cadelam mènent un dialogue permanent avec les entreprises dans lesquelles elles investissent. Hermes EOS a récemment organisé à Londres son conseil consultatifs en vue d’échanger sur les activités liées à l’engagement. Sur la photo : Elio Rombouts (investment office, Delen Private Bank), Dr Hans-Christoph Hirt (CEO Hermes EOS) et Rochelle Giugni (directeur associé Hermes EOS).

Actionnariat actif : l’engagement prend de l’ampleur

En 2019, nous avons intensément travaillé à notre pilier « engagement », à savoir un dialogue continu et constructif entre l’investisseur et ses participations. L’objectif est double : un rendement financier et une amélioration durable pour les personnes, l’environnement et la société.

Notre partenariat en engagement avec Hermes EOS était une première en Belgique. Hermes EOS dispose d’une équipe d’experts indépendants qui exercent une influence positive sur la politique des sociétés, principalement en matière de changement climatique et des droits de l’homme. Ils discutent pour nous directement avec les entreprises dans lesquelles on investit. Le ton est strict, mais juste : positif au départ, mais critique lorsque les améliorations se font attendre trop longtemps. Grâce à un droit de vote lors des assemblées générales, nous avons la possibilité d’agir pour améliorer les politiques de durabilité.

Il est en outre prouvé que l’engagement limite les risques dans la gestion financière de portefeuille. Rien d’étonnant : une entreprise qui intègre une gouvernance efficiente et responsable pose des choix clairement plus conscients et envisage ses intérêts commerciaux et sociétaux plus sainement, et ce à long terme.

De janvier à septembre 2019, nous avons intensément travaillé avec 75 % des participations sur plus de 1 000 thèmes durables. Les ambitions climatiques ont été affinées, les règles anticorruptions pour les marchés émergents ont été renforcées et nous avons également porté plus d’attention aux droits de l’homme dans les chaînes d’approvisionnement mondiales. Nous continuerons bien sûr à nous intéresser à ce sujet dans les années à venir.

Intégration ESG : pour tous les investisseurs tournés vers l’avenir

Cadelam, gestionnaire de fonds, estime qu’il est essentiel de s’intéresser à certains facteurs non financiers, comme l’attention portée à l’environnement, au social et à la gouvernance (ESG), avant d’investir. Les statistiques sont claires : entre 2005 et 2015, on compte dix-sept faillites au sein du S&P 500, dont quinze d’entre elles (90 %) auraient pu être évitées avec une meilleure politique ESG.

Cela demande toutefois un vrai travail préparatoire. Tout d’abord, il est nécessaire de disposer de données durables qualitatives et mesurables, ce qui n’est pas facile à rassembler. C’est pourquoi nous avons récemment choisi Sustainalytics, un bureau d'étude reconnu, comme partenaire. Ils cherchent, pour nous, toute une série d’informations non financières.

Nous analysons chaque fois les risques non financiers spécifiques d’une entreprise. Nous vérifions notamment si les risques liés à l’environnement sont correctement gérés et s’il existe suffisamment de contrôles sociaux auprès des fournisseurs. Nous étudions également l’implication des entreprises dans des secteurs controversés (comme la production d’armes) et la part intrinsèquement durable de leurs activités (comme la proportion d'énergies renouvelables pour les acteurs énergétiques). Si tous les paramètres semblent au vert, nous envisageons d’y investir.

Reconnaissance internationale : A+ d’UN PRI

Les Principes pour l’investissement responsable (UN PRI, en anglais) sont une initiative mondiale de l’ONU qui vise la mise en place d'un système financier plus durable. Delen Private Bank et Cadelam souscrivent à ces principes et s’engagent depuis des années afin de rendre le processus d’investissement fondamentalement durable.

Cela va de pair avec un certain nombre d’obligations. Nous rendons compte annuellement à UN PRI de nos efforts en matière d'investissement responsable. C’est après une évaluation approfondie que nous avons reçu la note maximale de A+ pour le module « Stratégie et politique ». Il s’agit d’une belle récompense pour le travail que nous fournissons en la matière et cela nous encourage à continuer en ce sens.

L’aspect collaboratif d’UN PRI ne doit guère être sous-estimé : au sein du secteur financier, les investisseurs peuvent partager leurs connaissances et collaborer afin d’approcher plus résolument les problèmes sociétaux. Aussi, avec Hermes EOS, nous participons à ClimateAction100+. Cette initiative pousse les plus importants émetteurs de gaz à effet de serre à lutter contre le changement climatique et à accélérer la transition énergétique.

Objectifs de développement durable : vers 2030

Les Nations unies ont fixé dix-sept objectifs de développement durable mondiaux (ODD) qui doivent être réalisés d’ici 2030. Ces derniers sont traduits en cent soixante-neuf actions concrètes afin de protéger la planète et d’améliorer la prospérité.

Initialement, les ODD étaient principalement destinés aux gouvernements. L’idée étant d’éliminer la pauvreté et de stimuler une croissance économique durable, la santé humaine et le bien-être social. Des entreprises et investisseurs responsables sont toutefois aussi nécessaires pour réaliser ces objectifs. Car une société plus saine ne peut exister qu’avec des acteurs plus sains, entreprises et autres.

Les dix-sept ODD constituent une ligne directrice pour une durabilité à long terme. Ainsi, notre engagement concret en matière de changement climatique s’articule autour d’une production et d’une consommation responsables (ODD 12) et d’une action climatique (ODD 13).

Logo Hermes EOS
Logo Sustainalytics
 
 
Français
Français Nederlands