Actualités Delen

À la rencontre de Michel Buysschaert et René Havaux

|

Dans une semaine, le 1er décembre, Michel Buysschaert deviendra CEO de Delen Private Bank. Il succède dans ce rôle à René Havaux, qui tenait la barre depuis près de quatre ans. René quitte le Comité de direction, mais restera au service des nombreux clients qu’il connaît de longue date. Ensemble, ils nous parlent de ce changement, mais surtout de la continuité.

 

Pourquoi maintenant ?

René : C’est loin d’être une surprise pour beaucoup. Je travaille avec plaisir à la Banque depuis déjà 22 ans, mais j’avais annoncé, en devenant CEO, que je lèverais le pied autour de la soixantaine. J’ai passé ce cap en juillet, et la vérité, c’est surtout que Michel était prêt à reprendre ce rôle.

Michel : Si j’étais prêt, c’est surtout parce que vous m’avez tous parfaitement accueilli et encadré ces deux dernières années. Et toi, tout particulièrement, en étant d’une grande disponibilité. Je me souviens d’ailleurs d’une de nos premières rencontres où tu m’as souhaité la bienvenue avec un sourire : tu te sentiras vite chez toi à la Banque, m’as-tu dit. C’était vrai, et la chaleur de ton accueil est toujours restée présente dans nos échanges. René a par ailleurs le don d’aborder toute situation avec positivisme et une note d’humour. Pendant la pandémie, il a su rassembler les gens et être un meneur fort pour tous.

René : Cette crise sanitaire a ébranlé tout un chacun dans ses habitudes. Mais je suis aujourd’hui fier de dire que la Banque en est sortie grandie : nous avons à la fois bénéficié des progrès technologiques, entretenu la confiance de nos clients et conservé le caractère personnel des contacts avec ces derniers. Et si la situation actuelle semble difficile, notamment avec la crise énergétique en Europe, je suis certain que d’ici quelques années, nous pourrons considérer cette période comme une opportunité. Je crois en la résilience humaine.

Michel, comment appréhendez-vous ce nouveau rôle ?

Michel : C’est un honneur pour moi. Quand on entre chez Delen Private Bank, on remarque vite que c’est plus qu’une simple entreprise. La Banque a une vraie identité : ses valeurs s’y vivent au quotidien et nous écrivons son histoire ensemble. La Banque s’envisage à long terme, dans la continuité. Mes prédécesseurs, que ce soit Jacques Delen, Paul De Winter ou René, ont fait de la Banque ce qu’elle est aujourd’hui en s’appuyant sur les autres. Il ne s’agit pas d’un palmarès personnel, mais d’une aventure commune. C’est une manière de travailler très enrichissante et j’ai hâte de continuer à faire grandir la Banque.

Les précédents CEO restent-ils tous actifs dans la Banque ?

René : Chacun avec une implication différente, et c’est également le cas pour certains anciens membres du Comité de direction. Ils sont toujours disponibles pour conseiller les plus jeunes et c’est un avantage indéniable. La Banque bénéficie de la sagesse des anciens, mais aussi de la vigueur et de la motivation des nouvelles recrues. Cette diversité nous rend plus forts.

La Banque continue de grandir …

VISUAL-WEBSITE-contentvisual-vertical-img-CEO-wissel-2

René : La Banque fait en effet preuve d’une belle croissance. En 2012, nous gérions 25,9 milliards d’euros contre 47,8 milliards au 30 juin 2022. Au cours de ces 10 dernières années, nous avons également ouvert huit nouveaux bureaux et réalisé trois reprises aux Pays-Bas. À cela s’ajoute aussi le nouveau bureau prévu l’année prochaine dans le Hainaut. En Belgique, nous sommes passés de 228 employés en 2012 à 501 au 30 juin dernier. Tous les collaborateurs de la Banque peuvent être fiers de ces progrès.

Michel : Et ce n’est pas fini. Delen Family Services, qui permet d’obtenir un aperçu global du patrimoine familial en vue d’une planification parfaitement adaptée à la situation personnelle des clients, représente une réelle valeur ajoutée pour nos clients, actuels et futurs. L’expertise de notre équipe Estate Planning est impressionnante et j’aimerais que davantage de clients en bénéficient.

Michel, allez-vous opérer des changements à la Banque ?

Michel :  L'amélioration continue est très ancrée à la Banque : nous cherchons en permanence à offrir davantage de valeur ajoutée à nos clients, mais toujours dans le respect de notre histoire et de nos valeurs. Un exercice d’esprit, mais aussi de cœur. Et c’est précisément cet équilibre entre les deux qui nous permet d’offrir de la sérénité à nos clients.